Message de S.E. Mgr Andrzej Józwowicz, Nonce Apostolique au Rwanda à l’occasion de l’ouverture du Forum national des Jeunes 2018

CEPJ
Mgr Andrzej Józwowicz

Chers jeunes,

YezuAkuzwe!

Je remercie de tout cœur S.E. Mgr Servilien Nzakamwita, Évêque de Byumba et Président de la Commission Épiscopale pour la Pastorale de la Jeunesse, ainsi que le Révérend Père Léonard Munyangaju, Aumônier National de la Jeunesse, pour l’aimable invitation d’assister à la sainte liturgie et à la cérémonie d’ouverture du XVIème  Forum National des Jeunes catholiques du Rwanda!

Je suis vraiment impressionné par ce Forum National de la Jeunesse qui réunit aujourd’hui quelques milliers de jeunes venus de tous les diocèses du Rwanda, des Mouvements d’Action Catholique ainsi que des délégations des pays voisins tels que le Burundi, la Tanzanie, l’Ouganda, la RDC et le Kenya.

 Comme thème de ce Forum vous avez choisi le Message du Pape François pour la XXXIIème Journée Mondiale de la Jeunesse pour cette année : «Le Puissant fit pour moi des merveilles».

Considérant le but concret de ce Forum qui a été voulu “pour éveiller au rôle actif des jeunes dans la pastorale de l’Église et à faire face aux grands problèmes sociaux du moment”, je suis sûr que vous vous êtes rendu compte que ce texte du message du Pape François est un appel très fort à ne pas séparer avec la foi de la vie quotidienne.

S’adressant aux jeunes dans son message pour la XXXIIème Journée Mondiale de la Jeunesse, le Pape François insiste à ne pas se laisser fourvoyer par de « fausses images de la réalité ». Les programmes de télévision sont malheureusement remplis de soi-disant « reality show », alors qu’il s’agit d’histoires inventées à buts commerciaux et complètement éloignés de la réalité. C’est ainsi qu’on passe des journées entières assis devant son poste de télévision où les protagonistes de ce « show » font passer le temps sans proposer le moindre projet.

Chers jeunes, le Pape François vous lance un appel pressant : « Ne vous faites pas embrouiller par cette fausse représentation de la réalité! Soyez les protagonistes de votre propre histoire et décidez par vous-mêmes ce que sera votre avenir! Récupérez la capacité de réfléchir sur votre propre vie et projetez-la dans le futur! Le Pape exige des jeunes qu’ils soient créatifs et actifs quand il leur dit « de ne pas s’installer confortablement et à l’aise sur un divan confortable ». Au contraire, vous les jeunes, vous devez cheminer avec Marie à la rencontre de ceux qui sont le plus dans le besoin et que marcher, ça fait du bien non seulement aux jeunes mais aussi aux personnes plus âgées et surtout quand on marchepour une cause juste et bonne. C’est là que l’on grandit dans la foi et dans l’amour. C’est ce que souligne le Pape François quand il affirme : « La foi n’est pas une affaire de divan confortable ».

Vous les jeunes de l’Afrique et plus particulièrement vous, les jeunes du Rwanda, vous savez très bien qu’être jeunes ne veut pas dire qu’on a perdu la mémoire, qu’on est découragé, qu’on est superficiel et déconnecté du passé, de la société et du pays. Notre histoire personnelle s’insère souvent dans un long sillage, dans un cheminement communautaire au cours duquel nos ancêtres nous ont précédés au cours des siècles. « La vraie expérience de ce cheminement ensemble avec les autres membres de l’Église, souligne le Pape François, n’est pas comme un flashmob, où l’on se donne des rendez-vous, où l’on réalise une performance et ensuite où chacun va son chemin ». L’Église est porteuse d’une longue tradition qui se transmet de génération en génération, en s’enrichissant en même temps de l’expérience de chaque personne individuellement. 

Se rappeler les interventions de Dieu est une chose utile pour vous les jeunes afin que vous soyez de plus étroits collaborateurs des projets du salut de Dieu. Le Pape vous invite à vous poser des questions quant à votre manière de traiter vos souvenirs. Parfois l’on voudrait pouvoir effacer son passé et se prévaloir de son « droit d’oublier ». Cependant, nous ne pouvons pas oublier le message qui a été comme le cœur de cette magnifique rencontre de la jeunesse à Cracovie. C’est là que nous avons célébré ensemble la XXXIIème Journée Mondiale de la Jeunesse et le Jubilé des Jeunes dans le cadre de l’Année Sainte de la Miséricorde, sous la conduite du Pape Saint Jean-Paul II et de Sainte Faustine Kowalska, deux grands apôtres de la divine miséricorde. Ce fut une réponse concrète aux défis de notre temps. Dans un tel contexte, chers jeunes, n’oubliez jamais que Jésus Miséricorde peut guérir toutes les blessures et les transformer en perles précieuses. D’autre part il n’est pas possible d’accumuler tous nos souvenirs et en faire comme des « nuages » virtuels. Nous devons plutôt découvrir le fil rouge de l’amour de Dieu qui unifie toute notre existence.

Chers jeunes, comme Marie vous pouvez aussi réaliser de grandes choses, en prenant généreusement sur vous-mêmes de grandes responsabilités, pourvu que vous reconnaissiez l’action miséricordieuse et toute-puissante de Dieu dans vos propres vies. Entre votre passé et votre futur, il y a aussi le présent bien concret qu’il faut vivre. L’on ne peut pas vivre sans un projet de « vie »; si on ne se retire pas complètement de la dimension du « reality show » où l’on ne rencontre que des personnes qui n’ont aucun projet. Ce n’est pas ça la vraie vie. Il s’agit plutôt de présenter des situations artificielles totalement inventées pour satisfaire aux besoins des producteurs de programmes télévisés. Le Pape nous demande de quitter cet encadrement trompeur afin de pouvoir nous insérer dans une histoire vraie qui élargit les horizons de notre vie en toutes ses dimensions.

Vous êtes sans doute au courant que la prochaine et XV-ème Assemblée générale ordinaire du Synode des Évêques, prévue pour octobre 2018, sera consacrée aux jeunes sous le thème suivant : « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Il s’agirait d’une étape pour la préparation du cheminement vers la XXXIV-ème Journée Mondiale de la Jeunesse qui aura lieu à Panama en 2019, au mois de Janvier. Le Synode des Évêques affrontera le problème des jeunes sur la façon de s’y prendre pour faire mûrir un projet de vie et discerner leur vocation au sens large : au mariage, dans une ambiance laïque et professionnelle, ou encore à la vie consacrée et au sacerdoce. Une vocation que l’on peut approfondir précisément en faisant un pèlerinage comme celui de la jeune Marie qui s’en va visiter sa cousine âgée Élisabeth à Ain-Karim dans les montagnes de la Judée. Lors de cette rencontre avec Élisabeth, Marie s’exclame : « Le Tout-puissant a fait de grandes choses pour moi! ». Ce sont ces mêmes paroles que le Pape a choisi pour la Journée de la Jeunesse de 2017 sur lesquelles nous aussi méditons aujourd’hui. La foi est au cœur de toute l’histoire de Marie et elle nous aide à comprendre la miséricorde du Seigneur comme moteur de l’histoire, qu’elle soit personnelle ou celle de toute l’humanité. En effet, lorsque Dieu frappe à la porte du cœur d’un jeune garçon ou d’une jeune fille, ils peuvent devenir capables de faire des actions grandioses. Les « grandes choses » que le Tout-Puissant a réalisées dans la vie de Marie nous renseignent aussi sur notre voyage dans la vie qui n’est pas « de vagabonder sans but comme un touriste », mais plutôt, comme le dit le Pape François, « de faire un pèlerinage » qui, malgré les souffrances et les incertitudes, peut trouver en Dieu son plein accomplissement.

Une autre remarque faite par le Pape François est que Marie conservait toutes ces choses et les méditait dans son cœur. La Mère de Jésus nous conseille ainsi de ramasser tous les événements de notre vie et reconstruire l’unité avec les fragments pour créer une mosaïque. Si nous voulons faire quelques pas ensemble avec Marie, il faudra alors faire quelques efforts au cours de notre cheminement spirituel : à la fin de la journée, s’arrêter et réfléchir sur ses beaux moments et aussi sur ceux qui sont allés de travers… peut-être même noter ses sentiments « dans un genre de journal spirituel ». On devrait aussi bien connaître la Bible, la lire et la confronter à la vie qu’on mène. On devrait participer à la Messe et fréquenter le Sacrement de la Réconciliation pour apprendre à pardonner à ceux qui nous ont fait du tort et pour être pardonnés nous-mêmes. C’est seulement de cette façon que nous pourrons rendre le monde meilleur, en commençant par s’améliorer soi-même. 

 Chers jeunes, pour ne pas succomber à la tentation à la mode de nos jours de vouloir renverser toutes les valeurs chrétiennes, soyez vigilants et ne méprisez pas la beauté du mariage, du sacerdoce et de la vie consacrée en disant que ce sont des choses dépassées. Une société qui valorise seulement le présent a tendance à dévaluer tout l’héritage du passé, comme par exemple, l’institution du mariage, de la vie consacrée et du sacerdoce. L’on croit qu’on peut jouir davantage de la vie « dans un régime de « situations soi-disant ouvertes », comme cela se voit dans un « reality show ». « Je vous en prie : Ne vous laissez pas tromper!” Essayez plutôt de répondre avec amour aux besoins du prochain, c’est à dire: ne jamais exclure, ne jamais isoler ni jamais mépriser celui qui est à vos côtés même si notre société tend à mépriser l’autre. C’est seulement Dieu qui peut juger et c’est Dieu qui nous invite à nous rendre proches de l’autre et en touchant de nos mains les souffrances des délaissés.

Chers jeunes, vous êtes un signe visible de la bénédiction de Dieu pour l’Église en Afrique et de la grâce du Seigneur qui appelle les jeunes garçons et filles, chacun selon sa propre vocation, que ce soit celle de la prêtrise, de la vie religieuse ou encore laïque à proclamer la Bonne Nouvelle à tous, et plus particulièrement aux marginalisés, aux pauvres et aux affligés qui vivent aux périphéries de la vie humaine. Je vous prie de prendre au sérieux ces exigences et de ne pas gaspiller ce magnifique cadeau que le Seigneur confie à chacun de vous. Cultivez ensemble une relation d’amitié avec la Vierge Marie et ayez une grande confiance envers votre Mère du Verbe “Nyina wa Jambo”de Kibeho. Le Pape François ajoute ceci : « Je vous assure que vous ne le regretterez jamais! » Qu’elle nous aide à chanter les grandes merveilles que le Seigneur va accomplir en nous et à travers nous.

 C’est bien volontiers que j’accorde à tous ceux qui sont ici présents la Bénédiction Apostolique. Je souhaite de tout cœur que ce Forum soit riche de réflexions et porte de bons fruits en abondance pour vous tous, chers jeunes, ainsi qu’à notre Église, à la société rwandaise qui aujourd’hui nous accueille pour cette réunion, aux peuples de vos divers pays et au monde entier.

Imana Ibahe mwese Umugisha!

S.E. Mgr Andrzej Józwowicz, Nonce Apostolique au Rwanda

Gisenyi (diocèse de Nyundo) - Le 7 décembre 2017


Byanditswe : tariki ya 20 Ukuboza 2017 saa 03:02:00, ubu , : 166
Uwabitangaje : Secretariat CEPJ

֩ Ibitekerezo kuri iyi nkuru (0)

Nta gitekerezo kiratangwa kuri iyi nkuru, tanga agatego ube uwa mbere kugira icyo ubivugaho

Umugenzuzi

Funga Amazina:

Ijambo ry'ibanga:

Ohereza igitekerezo

Funga       
     

-
-


B I U URL    :) :( :P :D :S :O :=) :|H :X :-*

Ohereza ifoto (itarengeje 200 kb), ariko si ngombwa

Andika iri jambo ry'igenzura:   ff226